L’Homme à Tiroirs

L’HOMME À TIROIRS

 

Bartleby, un homme sans vagues et consciencieux, est l’hurluberlu attachant de la nouvelle de Melville. Embauché comme copiste dans un cabinet juridique, il refuse peu à peu de faire ce que son patron lui demande. Jean-Yves Ruf s’empare de ce personnage et le tire du côté de Tati ou de Buster Keaton. Son Bartleby a peu à peu quitté son modèle original pour voler de ses propres ailes. Il n’a pas de nom (quand il le prononce on ne le comprend pas), aucun passé, pas d’adresse. Il débarque un jour dans ce bureau, personne ne sait d’où, le patron l’engage, très vite, sur une impulsion. Mais le nouvel employé a deux défauts : il veut absolument rendre service et il est très maladroit. De bévue en bévue, sans le vouloir jamais, il va finalement faire de ce bureau un véritable capharnaüm, et rendre son patron, complètement fou, sous le regard imperturbable de Sophie, sa collègue. On finira par lui retirer tout travail, on préfère ne pas lui en donner.

Jean-Yves Ruf élabore des imaginaires au milieu du monde organisé du travail, fait d’une machine un animal étrange, l’espace du bureau devient sauvage, imprévisible.

Création : mardi 24 avril 2012 au petit théâtre de Lausanne

Production : Chat Borgne Théâtre, cie conventionnée DRAC Alsace et Le petit théâtre de Lausanne. Coproduction : MA scène nationale – Pays de Montbéliard, résidence au Théâtre les Halles de Sierre

Aides à la création : Ville de Strasbourg, Conseil Général du Bas-Rhin, avec la participation artistique du Jeune Théâtre National, bourse de compagnonnage théâtral de la Ville de Lausanne et du canton de Vaud

Diffusion : EPOC Productions. Avec l’aide à la diffusion de la Région Alsace.

 

Documents à télécharger :