Les origines

Les origines de la compagnie Chat Borgne Théâtre

 

La compagnie Chat Borgne Théâtre est née en 1997 au sein de la promotion 29 de l’Ecole du Théâtre National de Strasbourg, du désir de quatre comédiens, Vincent Berger, Pierre Hiessler, Jean-Yves Ruf et Alexandre Soulié, de poursuivre au-delà de leur formation un travail et une recherche commune.

Un processus de travail s’est peu à peu mis en place, sous l’impulsion de Jean-Yves Ruf, processus qui mêle improvisations à tout va et recherche patiente d’une structure précise d’ordre quasi musicale. Jean-Yves Ruf, ancien hautboïste professionnel, mêle étroitement son expérience de musicien à celle d’homme de théâtre, et élabore avec Chat Borgne Théâtre des créations où la partition sonore est prédominante, où le texte a une valeur plus musicale que narrative. Ainsi de Savent-ils Souffrir ? (1998), Chaux Vive (2000), Erwan et les Oiseaux (2001 et 2010), Par les Cornes (2004), UnplusUn (2005), Silures (2006), L’homme à tiroirs (2012).

Avec le temps, la compagnie, par souci de renouveler ses voies de recherches, n’a pas voulu se spécialiser dans un seul type de recherche, elle a aussi exploré d’autres voies de travail. Nous nous sommes intéressés à des textes rarement montés, qu’ils soient classiques ou contemporains : Comme il vous plaira, Mesure pour Mesure et Troïlus et Cressida de Shakespeare, Passion selon Jean d’Antonio Tarantino, La Panne de Friedrich Durrenmatt, Lettre au Père de Kafka.

Les deux voies de création ne sont d’ailleurs pas antinomiques, les textes sont considérés aussi comme des partitions et sont choisis pour leurs qualités sonores et structurelles. Une troisième voie, plus récente, s’est présentée à Jean-Yves Ruf hors compagnie, mais prend une même cohérence dans une attention aux rythmes et aux sons : la mise en scène d’opéra. Tout d’abord avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris avec lequel il monte Cosi fan tutte de Mozart et un montage de madrigaux de Monteverdi. Puis Eugène Onéguine de Tchaïkovski à l’Opéra de Lille, Agrippina et Don Giovanni à l’Opéra de Dijon…

La compagnie Chat Borgne Théâtre travaille avec un même noyau artistique pratiquement depuis ses débuts, tout en agrégeant régulièrement de nouveaux talents. Elle privilégie le travail de recherche pendant les répétitions et les processus collectifs, pensant que le théâtre est un art éminemment collectif, et qu’une création ne naît pas chez l’un ou l’autre mais « entre » plusieurs individus à l’écoute de ce qui est en train de naître.